Blog

Encore le temps…

Il n’est jamais trop tard, l’on peut toujours arriver à ce que l’on a toujours rêver.

Le tout est de s’en rappeler ! Garder l’espérance !

Enfant je rêvais souvent de tout ce que je n’avais pas, ce que je voulais, ce qui pourrait me rendre plus heureuse encore, et j’ai souvent et toujours regardé, observé, les autres. Je me disais que si j’étais comme ceci ou cela, si j’avais ceci ou cela ça irait mieux…Alors pour être aimée et importante je passais mon temps à deviner le besoins des autres pas pour eux, mais surtout pour moi pour qu’ils me voient, pour qu’ils m’aiment. Je faisais le clown aussi pour les faire rire. Mais j’avais une telle tristesse en moi, et je ne la voyais pas, je ne la comprenais pas. je me sentais toujours vide alors que je remplissait de tout mais surtout de rien….

J’ai continué adulte à courir après le temps, après ce que je voulais plutôt que  d’apprécier ce que j’avais…   

Je priais et demandait souvent pour ne plus rester dans cet état et un jour une lumière est venue vers moi et j’ai eu la chance d’être éclairée. Le chemin c’est ouvert devant moi, j’ai souvent soufflé sur la mèche qui m’éclairait car la vue de la vérité était trop pénible à supporter. Puis un jour j’ai juste ouvert les yeux, j’ai juste regardé les yeux écarquillés puis j’ai accepté…longtemps après…j’avais besoin de temps, besoin de soigner mes blessures. J’ai failli épuiser la flamme et rester endormie à jamais.

L’étincelle en moi étouffée depuis si longtemps a à nouveau scintillée.

J’ai beaucoup de chance, cette chance je voudrais la partager et être le témoignage qu’il est toujours Temps ! temps de changer, de vivre, d’aimer, de s’aimer et accepter tout ce que l’on a sans plus jamais attendre ou vouloir ce que l’on aura peut-être jamais.

Le temps est là, dans le Présent ! Alors le saisir c’est Vivre !

Le Massage

Pourquoi le Meta Massage ?

Dans les pays orientaux toucher est le premier acte fait pour soulager, dénouer. Bien souvent quand nous, occidentaux, nous faisons masser nous ressentons notre corps comme une souffrance, alors que si nous prenons l’habitude de nous faire masser, toucher nous prenons conscience de notre corps et ces douleurs peu à peu disparaissent.

Le Massage est mon outil, la Meta ma passion je vais essayer de vous faire vivre une séance à travers mes ressentis.

La pièce est préparée, purifiée, chauffée, des fois parfumée selon mon ressenti, je me concentre sur la personne que je vais recevoir. Je tamise la pièce et prépare ma table je mets et porte beaucoup d’attention à la pureté de ce moment et à la façon dont mes draps sont mis, positionnés.

Puis je choisis la musique qui va nous accompagner dans cette aventure.

La personne arrive avec son énergie, ses attentes, son stress que j’accueille avec beaucoup de compassion. Je me centre sur mon ancrage, mon énergie je reste dans la pièce afin de l’accompagner pour son entrée dans mon monde. Le temps qu’elle se prépare je sors pour son intimité, je prends le temps de me centrer.

Je rentre dans la pièce, éteins la lumière et me positionne à la gauche de la personne. Mes mains montées au ciel descendent tout doucement pour faire connaissance avec l’énergie de la personne que je masse. Puis je pose mes mains lentement. La sensation qui est souvent décrite par les personnes que je touche est celle de s’enfoncer dans la table et la profondeur de mon touché. Mes mouvements commencent, mes mains s’adaptent aux demandes inconscientes d’un tout. Mon corps danse mes mouvements s’accélèrent, ralentissent au fur et à mesure de l’évolution. Mon mental n’existe plus, je suis vide de pensée, d’intention. La toile que je peins ou le morceau de musique que je joue sont invisible, inaudible mon œuvre est vibratoire et vous en êtes le receveur, l’acquéreur. Puis je ressens que la vibration s’arrête, que le corps a reçu tout ce dont il avait besoin, je termine en douceur, retire mes mains aussi délicatement qu’elles sont entrées en scène et me retire.

Ce moment de douceur est celui qui me fait vibrer, celui qui me nourrit. Celui que je vis avec ceux qui viennent vers moi et je suis heureuse de le partager avec vous.

Le souffle coupé, la respiration souffle de vie

C’est la première chose que nous faisons dès la première seconde de notre vie, et reproduisons ce mécanisme inné environ 16 fois par minute jusqu’à la dernière seconde de notre vie…

Nous cherchons tout autour de nous des outils, des nouvelles façons de penser, de faire, d’avoir… Nous allons chercher jusqu’à l’autre bout du monde des expériences pour se sentir exister, allons aider des personnes complètement inconnues, alors que nous sommes en rupture de dialogue avec notre propre famille et ne savons plus comment le renouer. Nous attendons avec impatience le vendredi ou les vacances pour « souffler » de nos tâches quotidiennes et reprenons le lundi en ayant le sentiment de n’avoir pas vécu…

Tout le monde se réjouis du printemps, les fleurs poussent le soleil brille et à l’automne puis l’hiver que se passera-t-il ?

Et si je vous disais que tout se passe à l’intérieur de nous ? Tout est à portée de main ou dirais-je de poumons…

Les termes de respiration que nous utilisons, prendre un bol d’air frais, aérer ses méninges, retenir son souffle, souffle vital, dernier souffle, à bout de souffle… tant d’expressions connues  que l’on utilise sans prendre conscience de toutes leurs valeurs.

Il suffit juste de s’arrêter pour laisser notre mental se calmer, revoir nos pensées pour les ajuster et comme par enchantement les solutions arrivent… Je vous dis par enchantement, non ce n’est pas vraiment juste, un long travail en profondeur fait que cette magie peut s’opérer.

Il y a beaucoup de technique de respiration chacun choisira la sienne, celle qui lui convient mais lorsque nous naissons il n’y pas 50  façon de respirer, juste une, ouvrir sa bouche remplir ses poumons et laisser la vie nous pénétrer.

L’être humain n’est pas fait pour rester en apnée alors dans la simplicité de notre création ouvrez votre bouche, vos yeux et prenez un grand bol d’air, gardez celui-ci comme une nourriture sacrée, laisser vos poumons s’en imprégner, le digérer puis lentement lâchez le en conscience, doucement, mettez du temps à le libérer et relâchez tout ce qui ne vous convient pas ou plus…

Cet acte fait dans le moment présent est précieux il s’appelle VIVRE…

Quand la vie est Joie et Harmonie

Il est souvent facile d’être en joie quand nous nous retrouvons en pleine harmonie avec nous-même. Souvent, cela se passe en vacances, en weekend… Mais quand le quotidien réapparait, ces moments-là sont vites oubliés, et tous les bienfaits disparaissent…

Nous avons l’impression qu’il nous faut repartir pour retrouver cette quiétude. Il est inutile de vous retrouver dans un endroit calme, ou de programmer un départ, vous pouvez le faire là ou vous êtes.

Avez-vous pensé à faire une pause, une simple pause avec vous-même ? Avez-vous pensé à respirer ? Essayez… Prenez un temps, quelques secondes, et regardez ce qui vous entoure. Il y aura forcément quelque chose qui attirera vos yeux, et vous remplira de joie.

Respirez profondément 3 ou 4 fois, lentement, en laissant entrer la joie en vous, la joie de voir quelque chose qui vous fait du bien. Ouvrez les fenêtres de votre intérieur, laissez la noirceur sortir, et laisser entrer la lumière.

Cette pause s’appelle : Le moment présent.

Bonne journée à tous…

Le principe de la grenouille dans la marmite d’eau

Imaginez une marmite remplie d’eau froide, dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite, l’eau commence à chauffer doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue à nager. La température commence à grimper, l’eau est maintenant chaude. C’est un peu plus que n’apprécie la grenouille : ça la fatigue un peu, mais elle ne s’affole pas pour autant. L’eau est maintenant vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle est aussi affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien. La température de l’eau va ainsi monter jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par mourir, sans jamais s’être extraite de la marmite.

Autre situation : la même grenouille plongée directement dans une marmite à 50°, donnerait immédiatement un coup de pattes salutaire et se retrouverait dehors.

Cette expérience (que je ne recommande pas !) est riche d’enseignements. Elle montre que lorsqu’un changement négatif s’effectue de manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps pas de réaction, pas d’opposition, pas de révolte. C’est ce que nous vivons chaque jour un peu plus, nous nous laissons endormir…

Reprendre sa vie en main, reprendre son courage pour s’accorder des moments de détentes qui nous réveillent dans nos choix, dans ce qui est bon et juste pour soi. Pourquoi ne pas choisir de s’accorder ces moments précieux ? Le massage bien-être que je vous propose vous offre ce moment de simplicité vers un retour à vous-même.

Vous hésitez ? Le mieux c’est de tester…