Le Massage

Pourquoi le Meta Massage ?

Dans les pays orientaux toucher est le premier acte fait pour soulager, dénouer. Bien souvent quand nous, occidentaux, nous faisons masser nous ressentons notre corps comme une souffrance, alors que si nous prenons l’habitude de nous faire masser, toucher nous prenons conscience de notre corps et ces douleurs peu à peu disparaissent.

Le Massage est mon outil, la Meta ma passion je vais essayer de vous faire vivre une séance à travers mes ressentis.

La pièce est préparée, purifiée, chauffée, des fois parfumée selon mon ressenti, je me concentre sur la personne que je vais recevoir. Je tamise la pièce et prépare ma table je mets et porte beaucoup d’attention à la pureté de ce moment et à la façon dont mes draps sont mis, positionnés.

Puis je choisis la musique qui va nous accompagner dans cette aventure.

La personne arrive avec son énergie, ses attentes, son stress que j’accueille avec beaucoup de compassion. Je me centre sur mon ancrage, mon énergie je reste dans la pièce afin de l’accompagner pour son entrée dans mon monde. Le temps qu’elle se prépare je sors pour son intimité, je prends le temps de me centrer.

Je rentre dans la pièce, éteins la lumière et me positionne à la gauche de la personne. Mes mains montées au ciel descendent tout doucement pour faire connaissance avec l’énergie de la personne que je masse. Puis je pose mes mains lentement. La sensation qui est souvent décrite par les personnes que je touche est celle de s’enfoncer dans la table et la profondeur de mon touché. Mes mouvements commencent, mes mains s’adaptent aux demandes inconscientes d’un tout. Mon corps danse mes mouvements s’accélèrent, ralentissent au fur et à mesure de l’évolution. Mon mental n’existe plus, je suis vide de pensée, d’intention. La toile que je peins ou le morceau de musique que je joue sont invisible, inaudible mon œuvre est vibratoire et vous en êtes le receveur, l’acquéreur. Puis je ressens que la vibration s’arrête, que le corps a reçu tout ce dont il avait besoin, je termine en douceur, retire mes mains aussi délicatement qu’elles sont entrées en scène et me retire.

Ce moment de douceur est celui qui me fait vibrer, celui qui me nourrit. Celui que je vis avec ceux qui viennent vers moi et je suis heureuse de le partager avec vous.